Dans les profondeurs de Blackburrow

Blackburrow est un réseau de galeries situé non loin de la région d'Everfrost Peak et de la cité humaine de Qeynos. Cette antre du mal (oulala !) abrite le clan des Sabertooth Gnoll bien connu pour sa sauvagerie et surtout ses couinements ridicules. Les rangers et les druides de Surefal Glade ainsi que les soldats de Queynos ont fort à faire face à cette mauvaise graine. Un tour d'horizon de cette zone, bien connue des anciens, est devenu nécessaire au vu du "rewamp" dont elle a été le sujet, à l'image de Lower Guk.

Un peu d'histoire pour commencer. Dans un lointain passé, un groupe de nains avait mis au jour un réseau de galeries complexes. On retrouve d'ailleurs quelques exemples du travail d'architecture naine au sein des sombres galeries. A cette époque, la région était inconnue et les nains ne s'attendait pas aux dangers de cette contrée hostile. Le mystère de la disparition de la communauté naine persiste et alimente de nombreuses rumeurs. Quant à nos amis du clan Sabertooth, ils sont originaires de la forêt de Jaggepine. Ils furent forcés de migrer à cause du peuple nomade qui envahit leur propre territoire. Nos pauvres gnolls désespérés trouvèrent alors le réseau de galeries de Blackburrow, qui avait été abandonné par les nains. Depuis ce jour, ils s'en servent de forteresse pour résister aux assauts des humains et comme base duquelle ils lancent leurs viles embuscades.

Le regain d'activité de nos amis gnolls date d'avant la construction de la puissante cité de Qeynos (anagramme de SonyEQ, vous avez remarqué?). En effet Antonius Bayle, le Grand Unificateur, avait rassemblé les clans humains des Plaines de Karana, ainsi que ceux de la forêt de Jaggepine. Grâce à cette alliance, la place forte de Queynos vit le jour, dominant de ses hautes murailles les collines des alentours. Lors de la construction de la cité, de nombreux clans gnolls étaient présents dans les collines de Qeynos. Le plus puissant d'entre eux, le clan Sabertooth, fut le plus féroce envers les habitans de la cité. Mais, les attaques répétées des gnolls ne réussirent pas à affaiblir la détermination des bâtisseurs Qeynosiens et la cité devint l'un des joyaux d'Antonica. Une génération plus tard Antonius Bayle II, le Grand Défenseur, chargea Gynok, Capitaine de la Tour de garde, d'écraser une fois pour toute ce maudit clan gnoll qui avait créé tant de vicissitudes à son peuple. En effet, Gynok ne portait pas dans son coeur les gnolls, car ils avaient assassinés ses propres parents plusieurs années auparavant. Lors de la tentative de traité de paix amorcé par Opalla le Haut Chaman Sabertooth, Gynok attaqua le vieux Chaman et d'après la légende lui trancha la main. Depuis ce jour, le feu de la haine entre les  humains et le clan gnoll ne fût jamais éteint et la sanglante guerre continue.

Voilà l'histoire de cette zone mythique et mortelle pour les jeunes joueurs que nous avons été. En effet, des légions de joueurs y ont fait leurs armes. Voyons maintenant les dangers de ces souterrains macabres. C'est bien connu, les gnolls sont des lâches. Dès que ça sent le roussi pour eux, ils partent dans une folle fuite en couinant. Malheureusement, ils ont la fâcheuse idée de revenir avec des copains. Assurez vous donc de ne pas les laisser fuir. Le terrain en lui même est aussi dangereux. Les modifications apportés au travail des nains par les gnolls sont assez chaotiques. Vous trouverez des ponts étroits, des pentes glissantes et des fosses difficilement repérables. La grande fosse qui occupe le premier niveau du donjon, peut vite vous précipiter au fin fond des galeries où des gnolls irascibles vous attendent en nombres. Remonter vers la surface ne sera pas une sinécure, surtout si vous êtes isolé. Restez donc vigilants aux aléas du terrain. Vous trouverez aussi de nombreux passages secrets qui mènent toujours plus profond dans le souterrain, où les aventuriers ont la fâcheuse habitude de se perdre. Vous l'aurez donc compris, la zone est très favorable aux "Trains !"et vous allez redécouvrir une des joies d'EverQuest qui se perdait quelque peu...

Une fois tombé dans la grande fosse du début et s'être perdu dans les galleries profondes, ainsi que dans les nombreux passages secrets, vous pourrez peut être avoir la joie de rencontrer le Commandant Gnoll. N'hésitez pas à le hacher menu et à le carboniser pour venger la mort de la génération d'aventuriers précédente.

Réactions (6)

Afficher sur le forum

Que pensez-vous de EverQuest ?

120 aiment, 27 pas.
Note moyenne : (150 évaluations | 10 critiques)
6,2 / 10 - Assez bien
Evaluation détaillée de EverQuest
(59 évaluations détaillées)

Evaluer ce jeu

61 joliens y jouent, 920 y ont joué.